Succession
Dossier

Comment la nouvelle exonération s’articule avec les autres ?

par La rédaction - le 28/08/2020

La loi ne l’excluant pas, le cumul de la nouvelle exonération des dons familiaux pour soutien à l’entreprise, rénovation énergétique ou construction de la résidence principale et les autres exonérations de droits de mutation à titre gratuit est possible.

 

 

Les dons familiaux en espèces

La nouvelle exonération temporaire se cumule avec l’exonération des dons familiaux en espèces de droit commun à hauteur de 31.865 euros, consentis en pleine propriété au profit d’un enfant, d’un petit-enfant, d’un arrière-petit-enfant ou, à défaut d’un neveu ou d’une nièce ou par représentation, d’un petit-neveu ou d’une petite-nièce.

Cette exonération, qui se renouvelle tous les 15 ans, est réservée au donateur de moins de 80 ans et aux donataires majeurs, et n’est pas subordonnée à l’affectation des capitaux transmis.

Les abattements de droit commun

De la même façon, la nouvelle exonération temporaire se cumule avec les abattements personnels qui s’appliquent aux donations et successions dans les limites suivantes :

  • 100.000 euros par enfant ;
  • 31.865 euros par petit-enfant ;
  • 5.310 euros par arrière-petit-enfant
  • 7.967 euros par neveu et nièce.

D’ailleurs, si le don d’espèces consenti dans le cadre de la nouvelle exonération temporaire dépasse le plafond de 100.000 euros, la fraction excédentaire peut être défalquée de l’abattement personnel bénéficiant au donataire.

 

 

 

 

 

Article précédent

Une exonération encadrée

La rédaction

Voir tous ses articles

Succession

Transmission d’entreprise : l’avenir du fonds de pérennité

Sanctuariser tout ou partie du capital d’une entreprise, permettre aux actionnaires de pérenniser un  modèle ou un projet d’entreprise et agir pour des œuvres ou des missions d’intérêt général : les atouts du fonds de pérennité.

Décryptage

Lire la suite