Retraite
Décryptage

Tour d’horizon de la retraite en France

par La rédaction - le 28/03/2020

La Caisse nationale d’assurance vieillesse, qui gère la retraite du régime général de la sécurité sociale pour les salariés du secteur privé, les travailleurs indépendants, les contractuels de la fonction publique et les artistes-auteurs, vient de publier ses derniers chiffres.  De quoi se faire une idée assez juste du paysage actuel des retraites , qui devrait changer en profondeur à l’aune de la réforme engagée par le gouvernement.

L’impact des pensions de réversion

Au 31 décembre 2019, l’assurance retraite a versé une retraite personnelle ou de réversion à un peu plus de 14,5 millions de retraités. Le montant de base moyen du droit direct servi pour une carrière complète au régime général est de 1.064 € par mois en 2019. Cela correspond à plus de 13,77 millions de retraites personnelles en paiement.

Le dispositif des pensions de réversion pèse également sur le régime : plus de 2,77 millions de retraites de réversion sont versées par l’assurance retraite. La pension de réversion correspond à la partie de la retraite dont bénéficiait ou aurait pu bénéficier l’assuré décédé et qui est reversée à son époux et ou son ex-époux survivant. Précisions que d’après le Conseil d’orientation des retraites (COR), 89 % des bénéficiaires de ces pensions de réversion sont des femmes. Dans la mesure où les femmes continuent à percevoir des niveaux de pension très largement inférieur à ceux des hommes, le mécanisme de la réversion contribue actuellement fortement à lisser ces inégalités et à réduire les écarts de niveau de  vie.

Des nouveaux retraités plus âgés ?

L’âge moyen du retraité du régime général est de 74,4 ans contre 74,3 ans en 2018. En 2019, près de 662.000 retraites personnelles ont été attribuées. L’âge moyen de départ en retraite est de 62,8 ans, contre 62,7 ans en 2018.

Ces nouveaux retraités étaient 13, 8 % à bénéficier d’une surcote. Ce dispositif consiste à appliquer une majoration au montant de la pension de retraite des cotisants qui choisissent de continuer à travailler alors qu’ils ont atteint la durée d’assurance nécessaire pour bénéficier d’une retraite à taux plein. Ce coefficient de majoration ne s’applique pas aux retraites complémentaires. Comme l’an passé, le nombre de départs en retraite anticipée pour carrière longue, qui concerne les actifs qui ont commencé à travailler avant l’âge de 20 ans, a diminué. Alors qu’on dénombrait 150.049 retraités concernés en 2018. Ils ne sont plus que 142.777 en 2019.

La part croissante des retraites progressives

Le dispositif de retraite progressive consiste à percevoir une fraction de la pension de retraite de base versée par le régime général de la sécurité sociale tout en exerçant une ou plusieurs activités à temps partiel. La durée globale de travail à temps partiel doit représenter entre 40 et 80 % de la durée de travail à temps complet. Le nombre de retraites progressives est, une nouvelle fois, en légère hausse avec 13.285 attributions au cours de l’année 2019 contre 9.535 au cours de l’année 2018. 73% de ces attributions concernent des femmes. Enfin, le nombre d’attributions d’allocations de solidarité aux personnes âgées augmente passant de 44.442 en 2018 à 58.699 en 2019.

La rédaction

Voir tous ses articles

Retraite

Réforme des retraites : le rôle modèle d’Agirc-Arrco

La Cour des comptes dresse le bilan de la fusion des régimes de retraites complémentaires Agirc et Arrco. Le satisfecit adressé aux partenaires sociaux de ce régime à points devrait encourager le gouvernement dans son projet de réforme.

Décryptage

Lire la suite