Placement
Décryptage

Assurance-vie : avis de stabilisation pour les fonds en euros ?

par La rédaction - le 01/03/2022

Si la rémunération servie par les fonds en euros continue à baisser, certains fonds affichent de bonnes performances. 

Avec 151 milliards d’euros,  le niveau de collecte brute de l’assurance-vie a atteint un niveau record en 2021 d’après les statistiques de France Assureurs (ex-Fédération française de l’assurance).
Même si les placements en unités de compte continuent d’augmenter, 61% de cette collecte s’est effectuée en direction des fonds en euros.

Un placement sans risque

Pour les épargnants prudents à la recherche d’un placement sans risque pour leur assurance-vie, continuent de privilégier les fonds en euros. Investis majoritairement en obligations, emprunts d’État et bons du Trésor, ils incarnent la sécurité. L’épargnant n’est en effet pas exposé à un risque de perte en capital lié aux marchés financiers.

Seul bémol, le rendement de ces fonds baisse régulièrement depuis plusieurs années. Les taux d’intérêt négatifs pénalisent les fonds en euros qui sont majoritairement investis en obligations d’État européennes. En 2000, le taux de rémunération moyen des fonds en euros était de 5,30%. En 2020, le taux moyen net de frais de gestion et avant prélèvements sociaux était de 1,3% d’après les chiffres de France Assureurs.

Aux performances limitées

Au début de l’année, les assureurs commencent à communiquer sur le rendement de leur fonds en euros. Pour 2021, leur rendement moyen devrait se situer au environ de 1,1%, reflet des faibles performances des marchés de taux. Le taux définitif du rendement moyen des fonds en euros ne sera définitivement connu qu’à la fin de mars 2022.

Pour rappel, le livret A vient d’être été revalorisé à 1%. La marge d’avance des fonds euros sur ce placement sécuritaire est donc désormais limitée. Ce taux de 1,1% constitue cependant plutôt une bonne nouvelle. En effet, il était attendu cet été en dessous de la barre de 1% d’après les analyses du site spécialisé Good Value for Money.

Un rendement réel négatif

Ces résultats sont présentés nets de frais de gestion du contrat et avant les prélèvements sociaux annuels aux taux de 17,2%. Un rendement moyen de 1,1% tombe donc en réalité à 0,91% une fois les prélèvements sociaux retirés. Ces dernières années, le faible taux de l’inflation limitait les effets de la baisse de rémunération de l’assuré en fonds euros. Avec une inflation à 2,8% pour 2021 en décembre 2021, l’inflation n’est plus une alliée. Et les fonds en euros ne sont plus à mêmes de protéger le capital investi de la hausse des prix. Au final, leur rendement réel est négatif.

De bonnes surprises

Toutefois, certains fonds font mieux que d’autres. La Mutuelle d’assurances du corps de santé français (MACSF) a ainsi créé la surprise avec un rendement en hausse affiché à 2,1% (contre 1,55% en 2020). Surtout le groupe s’est dit confiant sur sa  capacité à maintenir ce niveau de rendement pour les 5 années à venir. Seule une poignée de fonds a communiqué sur un rendement supérieur à 2%. Avec une perte de 0,2% en un an le contrat Retraite Mutualiste du Combattant de La France Mutualiste affiche encore une belle performance avec un taux de rendement de 2,10%.

Plusieurs fonds en euros dépassent 1, 5% comme l’Association française d’épargne et de retraite (l’Afer), un des acteurs majeurs du marché avec ses 753.000 adhérents. L’Afer a  annoncé un rendement de 1,7% sur son fonds en euros, un chiffre stable par rapport à 2020.

Quelles perspectives en 2022 ? Si la remontée des taux longs constitue plutôt une bonne nouvelle pour le secteur, elle ne devrait avoir qu’un faible impact à moyen terme. L’heure devrait plutôt être à la stabilisation des taux de rendement.

La rédaction

Voir tous ses articles

Placement

L’assurance-vie pour soutenir des projets solidaires

nvestir dans des fonds solidaires permet d’allier la performance financière et le financement de projets dotés d’un objectif d’utilité sociale. Pour répondre à la quête de sens d’un nombre croissant d’investisseurs, les acteurs de l’assurance-vie  s’intéressent aux placements comportant une dimension solidaire.

Décryptage

Lire la suite