Immobilier
Décryptage

Zoom sur la montagne

par La rédaction - le 04/02/2022

La pandémie a profité au marché immobilier des stations de montagne où les prix continuent à grimper et où les ventes affichent un vrai dynamisme.

Contre toute attente, les prix  du marché immobilier à la montagne augmentent. Après une saison 2019, écourtée pour cause de  début de pandémie et une saison blanche en 2020 dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, nombre de spécialistes du secteur s’attendaient à une baisse des prix. Il n’en est rien.

Un nouvel élan pour le marché

La crise sanitaire a en réalité dopé le marché de la montagne. Les acheteurs plébiscitent l’accès  direct  à la nature,  l’air pur des cimes et  les  grands espaces comme autant de moyens d’échapper  ou  de s’éloigner de la crise sanitaire. Les montagnes occupent en effet 30 % du territoire français. Avec six massifs et plus de 350 stations de ski, les futurs acquéreurs ont accès à un marché très large. Ce rebond d’attractivité a été immédiat.

Entre mars 2020 et septembre 2020, les visites en ligne de propriété dans les 3 Vallées ont bondi de 158% d’après les chiffres de Cimalpes, un des spécialistes du secteur. Le phénomène des résidences semi-principales qui se développe avec l’essor du télétravail dope également le secteur. En 2021, 25% des propriétaires de résidence secondaire envisage d’en faire une résidence semi-secondaire soulignent à cet égard les spécialistes de Cimalpes. La demande locative est forte avec une hausse de 20% des locations de longue durée. En matière de ventes, le marché est dynamique. En 2021, sur l’ensemble du territoire Fnaim  Savoie Mont-Blanc, les transactions ont progressés de +21% en un an.

Des hausses de prix

Ce dynamisme  du marché tire les prix vers le haut. D’après les derniers chiffres de la Fnaim Savoie Mont-Blanc, on note une hausse des prix de plus de 8% en moyenne tous secteurs confondus (Savoie, Haute-Savoie), avec un prix médian de 6.300 euros le mètre carré. Ces hausses de prix sont soutenues par une raréfaction de l’offre de biens neufs. Dans les grandes stations de la Tarentaise, on atteint les 12.000 euros /m2 voir 20.000 euros/m2 pour les chalets les plus luxueux.

Si les appartements en station restent accessibles, il faut compter plus d’un million d’euros pour acquérir un chalet en station. Dans les stations des grands domaines, il faut compter en moyenne un peu plus de 8.000 euros/m2 pour  devenir propriétaire d’un appartement et plus de 1,6 million d’euros pour un chalet. Les prix sont plus sages dans les stations villages où il faut dépenser près de 5.600 euros pour un appartement et 1,2 million d’euros pour un chalet.

Des hausses de prix à deux chiffres

En Haute-Savoie, dans la très prisée station village de La Clusaz, en un an les prix ont bondi de 3,7% en un an, et de en trois ans 16% en trois ans, pour atteindre un prix médian de plus 8.000 euros/m2 d’après les chiffres de la start-up spécialisée dans l’évaluation immobilière PriceHubble. La station est valorisée pour son authenticité mais également mais également pour la large palette d’activités proposées aux vacanciers en hiver mais aussi en été.

Dans la très chic et familiale Megève, où les générations se succèdent, les prix ont augmenté de 13% en 3 ans et de 1,8 % sur an pour atteindre 9.791 euros/m2. Avec une hausse de 19% en trois ans et 3% en un an et un prix moyen de 10.000 euros/m2 Méribel fait beaucoup mieux. Les prix peuvent y dépasser de très loin ces moyennes. Certains biens s’envolent bien au dessus de 30.000 euros/m2.

La rédaction

Voir tous ses articles

Immobilier

Y a-t-il un risque de bulle immobilière ?

Alors que la Banque centrale européenne alerte sur une possible chute des prix de l’immobilier à la suite de la baisse des taux directeurs, la solidité du marché immobiliers français et de ses fondamentaux écarte tout risque de krach.

Décryptage

Lire la suite